Marcel Dupré

dupreMarcel DUPRE

3 mai 1886, Rouen
May 30, 1971, Meudon

Organiste, compositeur et pédagogue français

Né dans une famille de musiciens, il étudie la musique avec son père, organiste à Saint-Ouen de Rouen. A huit ans, il donne son premier concert public, et à douze ans devient titulaire de l’orgue de Saint-Vivien. En 1902, il entre au Conservatoire de Paris, travaille le piano avec Louis Diémer, l’orgue avec Guilmant, la composition et la fugue avec Widor.
Il obtient les premiers prix de piano (1905), d’orgue (1907) et de fugue (1909). En 1914, il est Grand Prix de Rome.
Dès 1906, il est l’assistant de Widor aux orgues de Saint-Sulpice dont il deviendra titulaire en 1934. En 1909, il écrit l’une de ses premières compositions, sa Sonate pour violon et piano.
De 1916 à 1922, il supplée Vierne à Notre-Dame et succède, dès 1926, à Gigout à la classe d’orgue du Conservatoire de Paris où il enseignera jusqu’en 1954.recital-12oct69
En 1920, Marcel Dupré inaugure sa carrière de concertiste par un cycle de dix récitals où il exécute de mémoire, l’intégrale de l’œuvre de Bach pour orgue. Il effectue des tournées dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis où il fait la une du New York Times, avec une improvisation à Philadelphie d’une Symphonie en quatre mouvements sur sept thèmes donnés… Il donnera plus de huit cent concerts aux Etats-Unis.
Réputé également comme professeur, il a été le maître de nombreux organistes de talent : Olivier Messiaen, Jehan Alain, Marie-Claire Alain, Jean Langlais, Jean-Jacques Grünenwald, Rolande Falcinelli…
En 1947, il est nommé directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau. En 1956, il est élu membre de l’Institut de France.
Improvisateur de génie, son œuvre écrite est importante avec des messes, des œuvres symphoniques, des pièces pour piano, des mélodies, deux oratorios, et bien sûr ses pièces pour orgue, la Symphonie-Passion, Le Chemin de Croix, Le Tombeau de Titelouze, L’Offrande à la Vierge, Poème héroïque pour orgue et orchestre etc… Sa dernière composition pour orgue, Paraphrase sur le Te Deum, sera créée par Rolande Falcinelli après sa mort en juin 1972.
Par ailleurs, il a annoté et doigté toute l’œuvre d’orgue de Bach, de Mendelssohn, de Schumann et de Franck ainsi que les concertos de Haendel. Il a également publié de nombreux ouvrages techniques.
Ce grand musicien, homme simple et bon, donna son dernier concert en public à l’âge de 85 ans à l’Albert Hall de Londres.

Biographie réalisée par les services de documentation interne de Radio-Francerecital-12oct69recital-12oct69recital-12oct69recital-12oct69